• Corrigé sujet géo: la France métropolitaine, un territoire sous influence urbaine

     

    Géographie :

    La France métropolitaine, un territoire sous influence urbaine.

     

    La France métropolitaine voit son territoire caractérisé par un peuplement à dominante urbaine. En effet, près de 82% des français vivent en ville, conséquence de l’augmentation rapide du taux d’urbanisation depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pourquoi peut-on dire que le territoire est sous influence urbaine ? Qu’est-ce qui définit la notion d’urbanisation ou de ruralité ? Existe-t-il des contrastes et des zones plus dynamiques que d’autres dans l’hexagone ? Qu’entraîne ce phénomène de métropolisation très important ? Tout d’abord, définissons les critères de l’urbanisation. Puis, développons les caractéristiques du réseau urbain français. Enfin, exposons les conséquences de ce phénomène d’urbanisation sur le territoire de la France métropolitaine.

     

    Un constat a été opéré par l’Insee : 82% de la population totale française (soit près de 54 millions de français) habitent dans 359 aires urbaines aménagées sur seulement 20% de la superficie totale de l’hexagone. Ces aires urbaines sont définies comme un ensemble formé par un pôle urbain offrant au moins 5000 emplois et sa couronne périurbaine c’est-à-dire l’ensemble des communes dont au moins 40% des actifs résidants vont travailler dans l’aire urbaine. Une évolution s’est donc opérée depuis les années 1960 où la ville était définie en fonction de son appartenance à une Z.P.I.U. (Zone de peuplement industriel et urbain). Des critères comme l’emploi sont donc retenus pour définir les villes qui s’étendent de plus en plus sur le territoire de l’hexagone.

    En effet, le réseau urbain français est dense et macrocéphale marqué par la domination de Paris et de son aire urbaine, qui comprend près de 11 millions d’habitants loin devant Lyon et Marseille. La métropole parisienne accapare les fonctions politiques, économiques, culturelles du pays et polarise donc l’espace autour d’elle : l’Ile de France, le Centre, la Champagne, la Normandie. Malgré la particularité du réseau français macrocéphale que l’on pourrait opposer au réseau urbain allemand polycéphale, le territoire français est marqué par le développement de métropoles régionales. Un contraste existe entre la faible croissance des aires urbaines du nord et du nord-est (Lille et Strasbourg par exemple) malgré leur intégration dans la mégalopole européenne et la dynamisme et la forte croissance des mégalopoles comme Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Grenoble. Ces villes bénéficient d’un environnement favorable (mer, montagne, soleil) et des activités du tertiaire supérieur avec les technopôles qui se développent. On a donc vu apparaître une métropolisation du territoire français avec une concentration des hommes et des activités dans quelques grandes villes qui polarisent l’espace qui les entoure en le modifiant.

    Ce phénomène entraîne donc une périurbanisation c’est-à-dire l’urbanisation de l’espace situé non loin de la ville et de l’aire urbaine avec une interpénétration de la ville et de la campagne avec des migrations pendulaires des habitants des communes éloignées. Il n’est guère facile de définir les limites entre ville et campagne maintenant. Elles sont floues. On voit apparaitre de ce fait une rurbanisation où l’espace rural proche des villes emprunte ses aménagements, son mode de vie et ses activités à l’urbain. L’urbanisation du territoire a pour conséquence le déclin des espaces ruraux isolés qui ne représentent que 20% du territoire et où habitent 3% de la population. C’est un déclin économique et démographique avec des paysages en voie d’abandon. La métropolisation du territoire français entraîne également des problèmes environnementaux (modification des paysages par l’homme, perte de la biodiversité, pollution) et amène à s’interroger sur le développement durable des nouveaux espaces urbains.  

     

    Le visage de la France métropolitaine a beaucoup évolué depuis 1945 et la fin de la seconde guerre mondiale. Le territoire est maintenant sous influence urbaine où la ville joue un rôle majeur dans la polarisation de l’espace, modifiant les paysages de campagne de plus en plus anthropophiles et aménagés par le citadin. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :